Travelling Istanbul avec Nazim Hikmet


Le public lors de la lecture à la bibliothèque des Cloteaux







A l'occasion du festival "Travelling Istanbul" (8-15 février 2010), le Théâtre de l'improbable a donné une lecture-spectacle autour du poète turc Nazim Hikmet le samedi 13 février.
Accompagnés d'instruments traditionnels orientaux (oud et derbouka), les textes étaient extraits de l'oeuvre poétique.
Interprètes : Hervé Arnoux (textes dits en français), Pinar Samson (textes dits en turc), Fabien Gille (oud et derbouka)
Cette lecture-spectacle a également été donnée à la Maison d'arrêt (hommes) le 18 février, et au centre pénitentiaire (femmes) le 19 février.
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Poète et dramaturge, Nâzim Hikmet (1902-1963) est l’une des figures majeures de la littérature turque et de la poésie mondiale du XXe siècle. Né à Salonique dans une vieille famille de dignitaires ottomans, il poursuit ses études à Istanbul. En 1921, il rejoint les partisans de Mustafa Kemal en Anatolie et découvre l’intérieur du pays, source de son inspiration à venir. On le retrouve étudiant à Moscou en 1922, où il réside deux ans et devient militant communiste. De retour en Turquie en 1925, il est condamné à plusieurs reprises pour ses opinions politiques. Il écrit une grande partie de son œuvre au cours de sa longue incarcération, notamment "Paysages humains de mon pays". Libéré en 1950 au terme d’une grève de la faim qui aura des retentissements dans le monde entier, il choisit de s’exiler en URSS en 1951. Déchu de sa nationalité turque, il meurt à Moscou en 1963. Familier dès son enfance de la culture française, il entretint des rapports réguliers avec des artistes du monde entier et notamment quelques grands auteurs français (Tristan Tzara, Aragon), grâce à l’entremise de son ami Abidine Dino, peintre et écrivain turc établi à Paris (notice de l'Institut des Mémoires de l'Edition Contemporaine, IMEC, Caen)

"La plus belle des mers
Est celle où l'on n'est pas encore allé
Le plus beau des enfants
N'a pas encore grandi
Les plus beaux jours
Les plus beaux de nos jours
On ne les a pas encore vécus
Et moi ce que je voudrais
Te dire de plus beau
Je ne l'ai pas encore dit"

DIMANCHE

Aujourd’hui c’est dimanche.
Pour la première fois aujourd’hui
ils m’ont laissé sortir au soleil,
et moi,
pour la première fois de ma vie,
m’étonnant qu’il soit si loin de moi
qu’il soit si bleu
qu’il soit si vaste
j’ai regardé le ciel sans bouger.
Puis je me suis assis à même la terre, avec respect,
je me suis adossé au mur blanc.
En cet instant, pas question de gamberger.
En cet instant, ni combat, ni liberté, ni femme.
La terre, le soleil et moi.
Je suis heureux.

(1938)

Extrait de Il neige dans la nuit et autres poèmes, éditions Gallimard, 2002, page 36

Voir aussi:
http://www.bleublancturc.com/TurcsconnusFR/Nazim_Hikmet.htm


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Bas-Fonds de Maxime Gorki

Prix Ados 2012