Articles

Affichage des articles du mars, 2012

30 mars 2012, Médiathèque de Vezin Le Coquet - C'est tout droit, Parcours autour de la poésie surréaliste

Image
Flûte traversière : Caroline Boyer
Diseurs : Christophe Loviny, Hervé Arnoux
Vendredi 30 avril, le Théâtre de l'Improbable présentera "C'est tout droit ! " à la Médiathèque de Vezin-Le-Coquet.

Ça a l'air de rimer, écrivait Apollinaire dans son poème Lundi Rue Christine. Apollinaire, Desnos, Prévert, Hardellet, Fombeure, Roubaud, ces poètes d'obédience surréaliste inspirent notre spectacle " C'est tout droit ! ". Nous parcourons librement leurs textes, afin d'en restituer les mots, les sonorités, les couleurs et les sens de manière ludique, à plusieurs voix. Toujours dans la petite lucarne de nos rêves, un monde surgit sans tambours ni trompettes : au bord d’un chemin, derrière une porte… Embarquement du côté de la fantaisie pour une déambulation qui n’est pas sans risques : " La serveuse rousse a été enlevée par un libraire ? " (Apollinaire). Mais on en reviendra. Un mot, une expression s’évanouissent déjà pour laisser la place à d…

Printemps des Poètes - Le Théâtre de l'Improbable joue Quartier Libre à la médiathèque Lucien Herr

Image
Un peu de Prévert avant vendredi 16 mars. La médiathèque Lucien Herr de St-Jacques-la-Lande accueillera le Théâtre de l'Improbable, nous jouerons Quartier Libre et rendrons hommage au poète.  Aux poètes dont c'est le printemps.

Tant bien que mal Ils sont marrants les êtres
Vous tout comme moi
Moi tout comme vous
Et c’est pas du théâtre c’est la vie c’est partout
Ils sont marrants les êtres
En entrant chez les autres il y en a qui tombent bien il y en a qui tombent mal
A celui qui tombe bien on dit
Vous tombez bien et on lui offre à boire et une chaise où s’asseoir
A celui qui tombe mal personne ne lui dit rien
Ils sont marrants les êtres qui tombent chez les uns qui tombent chez les autres ils sont marrants les êtres
Celui qui tombe mal une fois la porte au nez retombe dans l’escalier et l’autre passe dessus à grandes enjambées
Quand il regagne la rue après s’être relevé il passe inaperçu oublié effacé
La pluie tombe sur lui et tombe aussi la nuit
Ils sont marrants les êtres
Ils to…